AGRICULTURE

Pour en savoir plus

  

Les Ministres ont souligné le rôle stratégique que joue le coton pour les pays producteurs de coton tels que le Bénin, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad, connus sous le nom de groupe Coton-4 (C-4), ainsi que pour les autres pays en développement et moins avancés. Les pays du C-4 qui ont demandé la reconnaissance officielle par l'Assemblée générale des Nations Unies d'une Journée mondiale du coton, ont appelé la communauté cotonnière mondiale à se joindre à la célébration.

Saluant le rôle central du coton pour la garantie des moyens de subsistance, la création d'emplois et la stabilité économique dans plusieurs pays les moins avancés, le Directeur général M. Azevêdo a demandé aux participants de prendre en compte les problèmes rencontrés par les agriculteurs qui cultivent le coton, notamment les obstacles à l'accès aux marchés, les subventions accordées par certains pays et les problèmes d'offre sur le marché intérieur qui limitent la compétitivité des activités de transformation axées sur l'exportation.

Il a souligné combien il était important de comprendre les liens entre commerce, coton et développement. Rappelant les nombreuses mesures prises par les Membres de l'OMC pour soutenir le secteur du coton, le Directeur général, M. Azevêdo a déclaré: "Ils ont éliminé les subventions à l'exportation des produits agricoles, source majeure de distorsion des prix. Ils ont œuvré pour permettre aux pays en développement de mieux tirer parti de chaque étape de la chaîne de valeur du coton." Il a cependant tempéré ses propos: "Il reste encore beaucoup à faire pour que les producteurs de coton, en particulier dans les PMA, bénéficient d'une égalité de chances. Et c'est ce dont nous allons parler aujourd'hui."

Les remarques luminaires du Directeur général, M. Azevêdo sont disponibles ici.

La Ministre du Bénin, Mme Shadiya Alimatou Assouman, a souligné la contribution importante du coton à la réduction de la pauvreté, à l'éducation, aux soins de santé, à la croissance économique et à la paix, à la dignité et à la prospérité. Elle a également évoqué l'énorme impact social que le coton pourrait avoir le long de la chaîne de valeur et au-delà. "Comme les activités de production et de transformation du coton connaissent un développement stable, les jeunes et les membres des communautés rurales dans les zones cotonnières ne sont pas tentés par l'aventure risquée de la migration par la voie maritime et d'autres moyens et itinéraires de fortune … On dit souvent que "quand le coton va, tout va bien dans les pays du C-4"", a-t-elle ajouté.

Le Ministre du Burkina Faso, M. Harouna Kabore, a dit que bien que le coton reste le principal produit agricole d'exportation de son pays et qu'il représente plus de 10% du PIB, la quasi-totalité de la production est exportée sans transformation. Il a décrit les mesures prises pour stimuler la transformation et la consommation locale des produits du coton. Il a également évoqué les efforts déployés pour lutter contre la contrefaçon au moyen d'une stratégie nationale d'étiquetage pour les produits traditionnels fabriqués localement.

Le Ministre du Mali, M. Moulaye Ahmed Boubacar, a appelé l'attention des participants sur la question de longue date du soutien interne dans le commerce du coton. "Le coton africain représente moins de 10% de la production mondiale. Malgré ses qualités, notre fibre est confrontée à une vive concurrence, en particulier du fait du soutien interne accordé par certains pays à leurs producteurs, qui était estimé en 2017-2018 à 5,9 milliards de dollars, créant une situation précaire pour nos producteurs", a-t-il dit. Il a exhorté les Membres de l'OMC à continuer de travailler pour régler cette question, en gardant à l'esprit la décision prise par le Conseil général de l'OMC en 2004, qui confirmait la nécessité de traiter la question du coton "de manière ambitieuse, rapide et spécifique dans le cadre des négociations sur l'agriculture".

La Ministre du Tchad, Mme Achta Djibrine, a réaffirmé l'attachement du C-4 au système commercial multilatéral et les efforts qu'il continue de déployer pour obtenir des résultats sur le coton à l'OMC. Elle a dit ce qui suit: "Nous sommes résolus à mener des négociations multilatérales pour trouver des solutions justes, équilibrées et durables à cette épineuse question des subventions ayant des effets de distorsion des échanges. Nous demandons instamment aux Membres de l'OMC de trouver des solutions qui répondent à la réalité de millions d'Africains injustement privés des fruits de leur travail … Le Tchad est favorable à une approche du commerce équitable qui s'accompagne d'une aide au développement coordonnée ce qui garantira la durabilité du secteur du coton et contribuera sans aucun doute au développement durable des pays africains."

Déclaration sur les négociations sur le coton à l'OMC

À la fin d'une session extraordinaire organisée par l'OMC qui s'intitulait "The Road Ahead for the Cotton Negotiations" (la voie à suivre pour les négociations sur le coton), les Ministres et représentants de haut niveau du groupe Coton-4, de la Côte d'Ivoire, du Brésil, de la Chine, de l'Union européenne, de l'Inde et des États-Unis, ont publié une déclaration conjointe sur l'état d'avancement des négociations de l'OMC sur le coton.

La déclaration indiquait ce qui suit:

"Reconnaissant l'importance de la production et du commerce du coton pour les agriculteurs, nous intensifierons nos discussions sur les facteurs qui ont un impact négatif sur le commerce et les marchés du coton. Nous poursuivrons nos efforts pour améliorer la transparence et le suivi des mesures commerciales relatives au coton qui affectent le marché mondial du coton.

Nous invitons tous les Membres de l'OMC à travailler avec nous dans le cadre du Comité de l'agriculture réuni en session extraordinaire afin de progresser sur cette question."

L'Ambassadeur John Deep Ford, Président de la Session extraordinaire du Comité de l'agriculture a présidé la réunion. Il a salué la déclaration qui constituait selon lui une étape importante de la préparation de la prochaine conférence ministérielle qui se tiendra en juin 2020 à Nur-Sultan (Kazakhstan). "Je suis convaincu que cette déclaration sur les résultats correspond à un point de vue partagé non seulement par les Membres mentionnés ci-dessus, mais aussi par tous les Membres de l'OMC. J'espère que cette étape franchie aujourd'hui sera suivie par de nombreuses autres qui nous permettront de parvenir à un résultat lors de la douzième Conférence ministérielle", a-t-il ajouté.

Le texte intégral de la déclaration est disponible ici.

Contexte

La Journée mondiale du coton a été créée pour célébrer tous les aspects du coton, de ses qualités de fibre naturelle aux avantages que les gens tirent de sa production, de sa transformation, de son commerce et de sa consommation. Cette manifestation vise à mettre en avant les difficultés rencontrées par le secteur cotonnier dans le monde, et en particulier dans les pays les moins avancés (PMA).

Le Secrétariat de l'OMC organise l'événement en collaboration avec les secrétariats de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), du Centre du commerce international (ITC) et du Comité consultatif international du coton (CCIC). Des représentants d'autres organisations internationales, d'organisations non gouvernementales, d'instituts de recherche et d'établissements universitaires ainsi que du secteur privé ont aussi participé au lancement de la manifestation.

Programme

Le programme complet est le suivant:

  • une réunion plénière en présence de ministres, de chefs de secrétariat d'organisations internationales, de hauts fonctionnaires, d'industriels et de chefs d'entreprises;
  • plusieurs activités thématiques parallèles réunissant des dirigeants des secteurs public et privé ainsi que des experts du coton pour des discussions informatives et des activités de mise en réseau;
  • une conférence des partenaires organisée pour mobiliser des ressources et orienter l'expertise technique vers un nouveau projet sur le transfert de technologie, pour le développement des chaînes de valeur des coproduits du coton dans huit PMA africains pilotes;
  • un défilé de mode mettant à l'honneur des vêtements en coton et des créateurs de différentes régions du monde, en particulier d'Afrique;
  • une conférence de presse;
  • des expositions sur le coton, des stands d'exposition, une boutique proposant des articles en coton, un concours de photos, une réception et la diffusion en direct d'événements sur le coton organisés dans le monde entier.

Le programme de la Journée mondiale du coton se trouve ici.

Partager

Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.