DIRECTEUR GÉNÉRAL

Pour en savoir plus

  

Les réunions comprenaient la rencontre ministérielle informelle sur les questions liées à l'OMC, organisée par le gouvernement suisse le 25 janvier. Les discussions ont porté en grande partie sur les réformes possibles du système commercial, sujet sur lequel des points de vue différents ont été exprimés. La nécessité de sortir de l'impasse concernant la nomination des membres de l'Organe d'appel de l'OMC était un thème récurrent, de même que la nécessité de réaliser des progrès dans plusieurs autres domaines.

Le Directeur général, M. Azevêdo, a également participé, sur invitation, à une réunion ministérielle sur la réforme de l'OMC organisée par le Canada, qui s'est tenue le 24 janvier; à une réunion tenue le 25 janvier, au cours de laquelle un groupe de Membres de l'OMC a publié une déclaration ministérielle conjointe faisant part de leur intention de lancer des négociations sur le commerce électronique; et à une série de discussions organisées par le Forum économique mondial tout au long de la semaine.

Le Directeur général a pris la parole à la fin de son programme à Davos, en ces termes:

"Le commerce a occupé une place centrale de l'ordre du jour à Davos. Nous avons eu des discussions très productives cette semaine au cours d'une série de réunions et, en particulier, nous avons vu de réels progrès sur la question des négociations annoncées au sujet du commerce électronique. Tout cela est très positif. C'est un signe de l'attachement fort et très largement partagé au système commercial mondial. Cela est particulièrement crucial actuellement, car nous sommes confrontés à de nombreux défis importants."

"Les tensions commerciales actuelles représentent une menace pour l'ensemble de la communauté internationale. Les risques sont réels et les effets sur l'économie aussi réels. Mais les opportunités sont tout aussi réelles. Il est dans l'intérêt de chacun que nous améliorions les perspectives du commerce mondial. Le commerce est vital pour l'emploi, la croissance et le développement dans le monde entier. Cela touche au cœur même de la mission de l'OMC et nous incite donc à agir."

"Tout d'abord, en travaillant sans attendre pour apaiser les tensions. Nous facilitons les discussions entre les Membres, complétant ainsi les efforts bilatéraux. Nous aidons aussi les Membres à résoudre leurs différends. Deuxièmement, nous travaillons à la modernisation et au renforcement de l'architecture commerciale mondiale de façon qu'elle puisse soutenir une économie mondiale en mutation. Ce sont là les éléments clés que nous avons examinés ici cette semaine."

"Nous entendons sans cesse parler de "réforme". Les Membres sont en train d'étudier les réformes possibles qui contribueraient à apaiser les tensions actuelles, à sortir de l'impasse relative à la nomination de membres de l'Organe d'appel, à améliorer le suivi et la transparence du système, et accélérer nos processus de négociation tant sur les questions de longue date que sur les autres initiatives lancées plus récemment."

"Nous devons nous employer davantage à rendre l'OMC plus rapide, plus flexible et mieux adaptée aux besoins des Membres, en nous appuyant sur les progrès accomplis ces dernières années. Les dirigeants du G-20 l'ont clairement déclaré. Ils ont appelé à des "réformes nécessaires" de l'OMC afin que l'Organisation puisse continuer à jouer son rôle essentiel dans l'économie mondiale. Tout cela a créé une occasion politique de moderniser l'OMC. Nous devons saisir cette opportunité."

"Nous travaillons dur sur tous ces aspects. L'année 2019 sera cruciale pour le commerce mondial et pour l'OMC. Nous avons la possibilité de relever les défis systémiques qui nous attendent et de renforcer l'OMC pour les générations à venir. En fin de compte, notre succès dépendra de la volonté des Membres de voir le système évoluer."

En ce qui concerne la rencontre ministérielle informelle organisée par la Suisse, les remarques finales du Président de la réunion, le Conseiller fédéral Guy Parmelin, sont disponibles ici. Des représentants de nombreux Membres de l'OMC ont assisté à la réunion, y compris des représentants du Groupe des pays les moins avancés, du Groupe africain et du Groupe des pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique. La liste des participants est disponible ici.

La déclaration conjointe sur le commerce électronique est disponible ici. Elle a été signée par 76 Membres de l'OMC, qui représentent 90% du commerce mondial.

Le communiqué conjoint de la réunion organisée par le Canada sur la réforme de l'OMC est disponible ici.

Partager


Partager


  

Photos
Photo gallery Voir le diaporama

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.