RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS

DS: Communautés européennes — Protection conférée par un brevet pour les produits pharmaceutiques et les produits chimiques pour l’agriculture

Le présent état récapitulatif a été élaboré par le Secrétariat sous sa propre responsabilité. Il est établi uniquement à titre d’information générale et n’affecte en rien les droits et obligations des Membres.

  

Voir aussi:

haut de page

Situation actuelle 

 

haut de page

Faits essentiels 

 

haut de page

Document le plus récent

  

haut de page

État du différend à ce jour

Le résumé ci-dessous a été actualisé le

Consultations

Plainte du Canada.

Le 2 décembre 1998, le Canada a demandé l’ouverture de consultations avec les CE concernant la protection des inventions dans le domaine des produits pharmaceutiques et des produits chimiques pour l’agriculture au titre des dispositions pertinentes de la législation des CE, en particulier le Règlement (CEE) n° 1768/92 du Conseil et le Règlement (CE) n° 1610/96 du Parlement européen et du Conseil, en relation avec les obligations des CE au titre de l’Accord sur les ADPIC. Le Canada estimait qu’en vertu des Règlements susmentionnés un système de prolongation des brevets, qui était limité aux produits pharmaceutiques et aux produits chimiques pour l’agriculture, avait été mis en œuvre. De l’avis du Canada, les Règlements (CEE) n° 1768/92 et (CE) n° 1610/96 sont incompatibles avec les obligations qui incombent aux CE de ne pas opérer de discrimination sur la base du domaine technologique, comme le prévoit l’article 27:1 de l’Accord sur les ADPIC, étant donné qu’ils ne s’appliquent qu’aux produits pharmaceutiques et aux produits chimiques pour l’agriculture.

Partager


Suivre ce différend

  

Des problèmes pour visualiser cette page?
Veuillez écrire à webmaster@wto.org en indiquant le système d’exploitation et le navigateur que vous utilisez.