A propos de l'OMC

ANCIEN DIRECTEUR GÉNÉRAL
Renato Ruggiero, Directeur général de l'OMC de 1995 à 1999
Renato Ruggiero, directeur général  de l'OMC, 1995 - 1999


Voir aussi:
Allocutions: Renato Ruggiero



RENATO RUGGIERO — NOTICE BIOGRAPHIQUE

Renato Ruggiero a pris ses fonctions de Directeur général de l'OMC le 1er mai 1995.

Né à Naples le 9 avril 1930, il a obtenu un diplôme de droit à l'Université de Naples en 1953.

Il est entré dans la diplomatie italienne le 10 janvier 1955, et, pour son premier poste à l'étranger, il a été affecté au Consulat général de Sao Paolo, où il s'est occupé des problèmes liés aux dernières arrivées massives d'immigrants italiens au Brésil. En janvier 1959, il a été nommé à l'Ambassade d'Italie à Moscou, d'où il a suivi les événements qui ont mené de la confrontation à Berlin à la coexistence pacifique et à la normalisation des relations culturelles et commerciales entre l'Union soviétique et l'Italie. Ces années ont été marquées par la déstalinisation et l'émergence du conflit sino-soviétique.

En juillet 1962, M. Ruggiero a quitté Moscou pour son nouveau poste à l'Ambassade d'Italie à Washington.

De là, il a suivi la crise cubaine, en octobre 1962, puis a été chargé de continuer à suivre les relations, Est-Ouest et la crise au Viet Nam.

Il est retourné à Rome à la fin de 1964 comme Chef du Secrétariat aux affaires politiques puis a été nommé, en 1966, à l'Ambassade d'Italie à Belgrade, où il a été chargé, en particulier, de suivre l'évolution de la situation dans le monde communiste après le Printemps de Prague et sa tragique répression.

Après un court séjour à Rome, il a entamé, en 1969, la deuxième phase de sa carrière diplomatique, liée à la construction européenne. En poste à la Mission italienne auprès de la Communauté européenne à Bruxelles, il a négocié et conclu le premier grand accord sur la sécurité sociale pour les travailleurs migrants. En juillet 1970, il a été nommé Chef de Cabinet du Président de la Commission européenne, Franco Malfatti, et a suivi en particulier les négociations sur l'accession du Royaume-Uni, du Danemark et de l'Irlande ainsi que les événements qui ont conduit au premier projet d'Union monétaire européenne et au lancement du projet d'Union européenne (Paris, Sommet européen de 1972).

Après une brève période où il a été Conseiller politique auprès du nouveau Président de la Commission, Sicco Mansholt (Pays-Bas), M. Ruggiero a été nommé Directeur général de la politique régionale.

Avec le Commissaire européen George Thompson, il a été à l'origine de la création du Fonds européen de développement régional et a participé aux négociations y relatives.

En 1977, il est devenu porte-parole du Président de la Commission, Roy Jenkins, et a aidé à lancer l'idée d'un système monétaire européen et les négociations qui se sont ensuivies. En 1978, il est revenu à Rome comme Coordinateur des affaires communautaires au Ministère des affaires étrangères et, à ce poste, il a contribué personnellement à la définition et à la négociation de la participation italienne au système monétaire européen.

Nommé ensuite Chef de Cabinet de deux ministres des affaires étrangères, il a, durant cette période, suivi personnellement les questions européennes et joué un rôle actif dans la décision de l'Italie d'installer des Euromissiles. En tant que représentant personnel du Premier Ministre, il a participé à la préparation de trois sommets économiques des sept pays les plus industrialisés (G7).

En 1980, il a été chargé des travaux de préparation du sommet économique de Venise.

Cette même année, il a été nommé Ambassadeur et Représentant permanent de l'Italie à Bruxelles puis a regagné Rome, en 1984, comme Directeur général des affaires économiques puis Secrétaire général du Ministère des affaires étrangères. Durant cette période, il a aussi été nommé Président du Comité exécutif en Session extraordinaire de l'OCDE et est resté le représentant personnel du Premier Ministre pour quatre nouveaux sommets économiques, dont le dernier, en 1987, s'est une fois encore tenu sous la présidence de l'Italie.

En 1987, il a été nommé Ministre du commerce extérieur et s'est immédiatement investi dans la libéralisation commerciale et monétaire, tâche qu'il a menée à bien avant de quitter le gouvernement en 1991.

Il a ensuite rejoint le Conseil d'administration de FIAT, puis est devenu Vice-Président du Conseil consultatif international de cette société, Membre du Conseil d'administration de Kissinger Associated et Membre du Conseil consultatif international de Booz Allen et d'un certain nombre d'autres sociétés Italiennes et européennes.

De nombreuses distinctions lui ont été décernées par des gouvernements étrangers: il a ainsi été fait Chevalier Commandeur de l'Ordre de Saint Michel et Saint Georges par la Reine Elizabeth II, Grand Cordon de l'Ordre du trésor sacré par l'Empereur du Japon, Chevalier grand croix par le Président de la République italienne et Chevalier grand croix de l'ordre équestre de Saint Grégoire le Grand par le pape Jean Paul II.

M. Ruggiero est décédé le 4 août 2013.