Découvrir ce qui se passe à l'OMC

NOUVELLES: COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2004

PRESS/373
5 avril 2004
COMMERCE MONDIAL 2003, PERSPECTIVES POUR 2004

Une croissance plus forte que prévu entraîne une légère reprise du commerce

Stimulé par une croissance économique plus forte que prévu en Asie et aux États-Unis, le commerce mondial a connu une reprise plus marquée en 2003 et sa croissance pourrait se poursuivre en 2004 si la situation de l'économie mondiale continue de s'améliorer, d'après les derniers chiffres de l'Organisation mondiale du commerce, publiés aujourd'hui (5 avril 2004).

150pxls.gif (76 bytes)
VOIR AUSSI:
Communiqués de presse
Nouvelles
Allocutions: Supachai Panitchpakdi

  

Communiqué de presse de l'an dernier (22 avril 2003)
Le commerce a repris en 2002 mais l'incertitude persiste

Communiqué de presse sur les dernières statistiques du commerce international (5 novembre 2003)
> Supachai: la croissance anémique des échanges commande de reprendre d'urgence les négociations actuellement enlisées

> Statistiques du commerce

> Recherches et analyses économiques de l'OMC


L'augmentation de 2,5 pour cent de la production mondiale en 2003 a entraîné la reprise du commerce mondial, qui a progressé de 4,5 pour cent. Bien que cette augmentation ait été plus forte qu'on ne le prévoyait il y a un an après la flambée du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et la montée des tensions au Moyen Orient, la croissance, en termes réels, du commerce et de la production en 2003 a été inférieure au taux moyen enregistré depuis 1995 (voir le graphique 1).

Les économistes de l'OMC considèrent cependant que, avec une croissance du PIB mondial estimée à 3,7 pour cent en 2004, le commerce mondial pourrait croître de 7,5 pour cent pendant l'année, bien qu'il y ait un certain nombre de risques associés à ces projections — y compris la possibilité d'une croissance plus faible que prévu des importations aux États-Unis et d'un essoufflement de la reprise de la demande en Europe occidentale.

“Manifestement, l'amélioration de la situation économique aux États-Unis et en Asie a donné une vigoureuse impulsion au commerce mondial”, a déclaré le Directeur général de l'OMC, M. Supachai Panitchpakdi. “Mais, partout dans le monde, le rythme de croissance des échanges reste inégal et il subsiste de nombreux obstacles au commerce. Une plus forte expansion des échanges contribuerait à une croissance économique soutenue et à la création d'emplois. Pour que cela se réalise, il faut s'attaquer aux nombreuses distorsions des échanges et la meilleure façon de le faire est de mener à bien le Programme de Doha pour le développement”.

L'Asie et les économies en transition sont les régions qui ont obtenu les meilleurs résultats commerciaux en 2003. Leurs exportations et leurs importations de marchandises ont augmenté de 10 à 12 pour cent en termes réels (corrigés des variations de prix), ce qui est plus de deux fois supérieur au taux de croissance du commerce mondial de marchandises.

Les importations de la Chine ont enregistré une croissance remarquable de 40 pour cent en valeur nominale en dollars (non corrigée des variations de prix) et ses exportations ont augmenté de 35 pour cent, taux de croissance sans précédent pour un pays dont le volume des échanges est aussi important.

En revanche, en Europe occidentale et en Amérique latine, la croissance réelle des importations a été faible — plus faible en fait que dans toutes les autres régions — s'établissant à moins de 2 pour cent, en raison de la stagnation des économies (voir le graphique 3).

Pour la troisième année consécutive, la croissance des importations des États-Unis a été supérieure à la moyenne mondiale. Leur progression soutenue a largement contribué à atténuer l'atonie de la croissance du commerce mondial au cours des dernières années. Toutefois, la croissance des importations des États-Unis est restée supérieure à celle de leurs exportations, de sorte que leur déficit commercial s'est encore creusé.

Les variations des prix des produits de base et des taux de change ont entraîné en 2003 une hausse des prix de 10,5 pour cent dans le commerce mondial des marchandises. Pour la première fois depuis 1995, les prix en dollars ont augmenté à la fois pour les produits agricoles et pour les produits manufacturés (voir le graphique 2).

L'incidence de l'évolution des prix et des taux de change sur les courants d'échanges en termes nominaux a été très différente selon les régions. Les monnaies des pays d'Europe occidentale s'étant fortement appréciées par rapport au dollar, la valeur en dollars des exportations de marchandises de la région a augmenté plus rapidement que celle du commerce mondial, bien que leur volume ait quasiment stagné (voir le graphique 4).

En 2003, les exportations mondiales de marchandises ont augmenté de 16 pour cent, pour s'établir à 7 300 milliards de dollars, et les exportations de services commerciaux ont progressé de 12 pour cent, atteignant 1 800 milliards de dollars. Dans les deux cas, c'était la plus forte augmentation annuelle en termes nominaux depuis 1995 (voir le Tableau 1).

Les exportations de marchandises des pays en développement ont augmenté de 17 pour cent en 2003; leur croissance a été légèrement supérieure à celle de leurs importations et à la moyenne mondiale (voir le tableau 2). L'excédent commercial global de ces pays s'est accru. En revanche, d'après des estimations fondées sur des données incomplètes, la croissance de leurs exportations et de leurs importations de services commerciaux en 2003 a été inférieure de moitié à celle du commerce mondial des services (voir le tableau 3).

En 2003, l'évolution du commerce, au niveau national, a été marquée principalement par l'essor extraordinaire du commerce de marchandises de la Chine, qui a gagné trois places dans le classement des principaux importateurs mondiaux de marchandises, passant pour la première fois au troisième rang (voir le tableau 1 de l'Appendice).

De nombreux pays exportateurs de pétrole (comme la Russie et l'Arabie saoudite) ainsi que les pays dont les monnaies se sont fortement appréciées, en particulier ceux d'Europe occidentale, ont enregistré une croissance nominale de leurs exportations supérieure à 20 pour cent. Du fait de l'appréciation de l'euro, les exportations de marchandises de l'Allemagne ont dépassé une fois encore celles des États-Unis.

Ce sont principalement les pays d'Europe occidentale qui ont progressé dans le classement des principaux exportateurs et importateurs de services commerciaux en 2003, au détriment des pays d'Amérique et d'Asie. Cette observation vaut aussi bien pour les exportations que pour les importations. On estime que la Chine est devenue en 2003 le principal exportateur de services commerciaux parmi les pays en développement (voir le tableau 3 de l'Appendice).

  

Reprise de la production mondiale et raffermissement du commerce mondial en 2003   haut de page

Au deuxième semestre de 2003, l'accroissement de la production et du commerce au niveau mondial s'est considérablement accéléré, ce qui s'est traduit par une augmentation annuelle moyenne du PIB mondial et du commerce mondial de marchandises de 2,5 pour cent et de 4,5 pour cent, respectivement. Cette augmentation a été plus forte que prévu. Le taux de croissance du commerce est cependant resté inférieur au taux moyen enregistré depuis 1995 (voir le graphique 1).

La reprise du commerce a été freinée initialement par la combinaison de facteurs temporaires exceptionnels — flambée de SRAS et tensions au Moyen Orient — conjugués à la faible croissance du PIB en Europe occidentale (principale région commerçante du monde). Lorsque l'effet de ces facteurs temporaires s'est estompé à la fin du deuxième trimestre, l'économie mondiale a commencé à se redresser. Le commerce des marchandises et des services a rebondi vigoureusement au deuxième semestre, en particulier aux États Unis et en Asie de l'Est.

Les principales tendances des taux de change en 2003 sont notamment le renforcement de l'euro et, dans une moindre mesure, des autres monnaies européennes et du yen, par rapport au dollar des États Unis. Étant donné l'importance et la structure régionale des déséquilibres des comptes courants au niveau mondial, il pourrait s'avérer que les ajustements des taux de change en 2003 sont allés dans la bonne direction mais que leur ampleur et leur portée ont été insuffisantes pour réduire sensiblement les déséquilibres à brève échéance.

Les flux mondiaux d'investissements étrangers directs (IED) ont quasiment stagné, à leur niveau le plus bas depuis cinq ans, soit environ 600 milliards de dollars. Les flux d'IED vers les marchés émergents, qui avaient fortement soutenu les échanges dans la deuxième moitié des années 90, ont diminué en 2003. À l'exception des IED, les autres flux de capitaux vers les pays en développement ont augmenté pendant l'année.

  
Graphique 1
PIB réel et exportations de marchandises, 1995-2003   haut de page
(Variation annuelle en pourcentage)


Source: OMC

Les prix en dollars des marchandises faisant l'objet d'échanges internationaux ont augmenté de 10,5 pour cent en 2003, ce qui est leur plus forte augmentation depuis 1995. Les prix des combustibles ont enregistré une hausse de 16 pour cent, due à la baisse temporaire de l'offre liée au conflit au Moyen Orient et aux troubles civils au Venezuela. Plusieurs éléments nouveaux sur le plan de la demande ont également contribué à la hausse des prix de l'énergie: la demande de pétrole en Chine a augmenté de 11 pour cent en 2003, représentant à elle seule plus du tiers de l'accroissement de la demande mondiale, estimé à 2 pour cent. Aux États Unis, la progression de la demande, conjuguée à la diminution de la production intérieure, a entraîné une augmentation de 7,5 pour cent des importations de pétrole brut. L'accroissement du commerce international des combustibles a été dû en grande partie aux exportations de l'Afrique et des économies en transition. Les prix des produits autres que les combustibles ont augmenté de 7 pour cent en moyenne sur les marchés au comptant. Cela tient notamment à la hausse de 12 pour cent des prix des métaux en 2003. Les prix des produits manufacturés ont évolué de manière très différente selon les régions en raison des variations des taux de change. D'après les estimations, les prix mondiaux de ces produits ont augmenté en moyenne de près de 10 pour cent, ce qui représente la première hausse annuelle depuis 1995 (voir le graphique 2 ci après).

  
Graphique 2

Évolution des prix dans le commerce mondial des marchandises, 1995-2003   haut de page
(Indices, 1995=100)


Source: OMC

  

Évolution du commerce et de la production de marchandises en termes réels, en 2003

Le volume du commerce mondial des marchandises a augmenté en moyenne de 4,5 pour cent en 2003, soit un peu plus que l'année précédente. La demande de produits importés en Asie, en Amérique du Nord et dans les économies en transition a largement contribué à la reprise du commerce mondial. Dans ces trois régions, la croissance du PIB a été supérieure à la moyenne mondiale. L'Europe occidentale et l'Amérique latine n'ont enregistré qu'une faible augmentation (voir le graphique 3) en raison de la stagnation de leurs économies.

En 2003, les régions commerçantes les plus dynamiques ont été l'Asie et les économies en transition, dont les importations et les exportations de marchandises ont affiché une croissance à deux chiffres en termes réels. En Amérique du Nord, la croissance des importations a été plus importante qu'au niveau mondial, mais elle a aussi été beaucoup plus forte que la croissance des exportations de la région. Les importations de marchandises des États Unis ont progressé de 5,7 pour cent tandis que leurs exportations ont augmenté d'un peu moins de 3 pour cent, après avoir diminué en volume pendant les deux années précédentes. Les exportations de marchandises de l'Europe occidentale ont augmenté d'un peu moins de 1 pour cent en 2003 tandis que les importations ont progressé de près de 2 pour cent. En Amérique latine, les exportations ont augmenté de 4,5 pour cent, à la faveur de la reprise de la demande de produits primaires, en particulier en Asie.

  
Graphique 3

PIB réel et importations de marchandises par région, 2003   haut de page
(Variation annuelle en pourcentage)


Source: OMC

  

Évolution du commerce en termes nominaux en 2003

La valeur du commerce mondial de marchandises a augmenté de 16 pour cent en 2003, passant à 7 300 milliards de dollars, tandis que celle du commerce mondial des services commerciaux a progressé de 12 pour cent, atteignant 1 800 milliards de dollars. Dans le cas du commerce mondial de marchandises, on estime que plus des deux tiers de l'augmentation, en valeur, sont imputables aux variations des prix en dollars (voir le tableau 1 ci dessous).

  
Tableau 1

Exportations mondiales de marchandises et de services commerciaux, 1990–2003   haut de page
  

 

Valeur

Variation annuelle en pourcentage

  2003 1990–2000 2001 2002 2003
Marchandises 7,274 6 –4 4 16
Services commerciaux

1,763

7 0 6 12
Source: OMC

En 2003, l'évolution du commerce régional en termes nominaux a été fortement influencée par l'évolution très divergente des prix et des taux de change. Le graphique 4 donne des indications sur l'effet important de l'évolution des prix sur la croissance nominale des exportations des principales régions. Dans les économies en transition et en Afrique, la croissance nominale des exportations a été respectivement de 28 pour cent et de 22 pour cent, résultant pour l'essentiel de la variation des prix en dollars. En Europe occidentale, la valeur en dollars des exportations de marchandises a augmenté de 17 pour cent et a été due presque entièrement à l'évolution des taux de change. L'Asie est la seule région où les variations de prix ont contribué pour moins d'un tiers à l'augmentation de la valeur en dollars des exportations de marchandises (voir le graphique 4).

  
Graphique 4

Croissance nominale et réelle des exportations de marchandises, par région en 2003   haut de page
(Variation annuelle en pourcentage)


Source: OMC

L'évolution du commerce des marchandises par région est résumée dans le tableau 2. Six régions sur sept ont enregistré un excédent du commerce des marchandises (sur une base f.a.b.) tandis que la septième, l'Amérique du Nord, a enregistré un déficit commercial. Quatre de ces six régions ont augmenté leur excédent en 2003 tandis que le déficit de l'Amérique du Nord s'est encore creusé. En 2003, le déficit du commerce des marchandises des États Unis (sur une base f.a.b.) a atteint 549 milliards de dollars, ce qui équivaut à 7,6 pour cent des exportations mondiales de marchandises.

La croissance des exportations de l'Amérique latine peut être attribuée en grande partie à l'augmentation des expéditions des pays du MERCOSUR, en particulier le Brésil. Après une forte contraction en 2002, les importations du MERCOSUR ont repris en 2003. Les importations de l'Europe occidentale ont augmenté de 18 pour cent, un peu plus que les exportations de la région. C'est dans les économies en transition que l'augmentation des exportations et des importations de marchandises a été la plus forte en 2003. Toutes les sous régions — États baltes, Europe centrale et orientale et pays de la CEI — ont contribué à cette vigoureuse croissance du commerce. En Afrique et en Asie, les résultats du commerce des marchandises ont varié considérablement selon les pays. En Afrique, les exportations de marchandises des pays exportateurs de pétrole et de l'Afrique du Sud ont augmenté plus rapidement que celles de la plupart des pays non exportateurs de pétrole. En Asie, les exportations et les importations de la Chine ont augmenté de façon remarquable, en particulier celles de machines de bureau et de matériel de télécommunication. La République de Corée et l'Australie ont également enregistré une augmentation de leur commerce de marchandises, qui a été supérieure à la moyenne régionale (voir le tableau 2).

  
Tableau 2

Croissance de la valeur du commerce des marchandises par région, 1990-2003   haut de page
(En milliards de dollars et en pourcentage)
 

Exportations

 

Importations

  Valeur   Variation annuelle en pourcentage  

Valeur

Variation annuelle en pourcentage

2003

1990–2000

2002

2003

2003

1990–2000

2002

2003

Monde

7,274

 

6

4

16

 

7,557

 

6

4

16

Amérique du Nord

996

7

–5

5

1,552

9

2

9

  États-Unis

724

7

–5

4

1,306

9

2

9

Amérique latine

377

9

0

9

366

12

–7

3

  Mexique

165

15

1

3

179

15

0

1

  MERCOSUR

106

6

1

19

69

12

–26

10

  Autres pays

106

6

–3

8

118

7

–4

3

Europe occidentale

3,141

4

6

17

3,173

4

5

18

  Union européenne (15)

2,894

4

6

17

2,914

4

4

18

    Commerce extra-UE

1,099

5

7

17

1,114

5

2

19

    Commerce intra-UE

1,795

4

6

18

1,800

4

6

18

Économies en transition

400

10

10

28

378

8

11

27

  Europe centrale et   orientale

191

10

15

29

225

12

11

27

  Fédération de Russie

135

4

26

74

12

24

Afrique

173

3

2

22

165

3

4

17

  Afrique du sud

36

2

2

23

38

5

4

30

  Pays exportateurs de
  pétrole a

80

4

–1

30

42

1

6

19

  Autres pays

56

3

7

12

85

2

4

12

Moyen-Orient

290

7

1

16

188

5

3

9

Asie

1,897

8

8

17

1,734

8

6

19

  Japon

472

5

3

13

383

5

–3

14

  Pays en développement   d'Asie

1,338

11

10

19

1,244

9

9

20

    Chine

438

15

22

35

413

15

21

40

    Six pays commerçants
    d'Asie de l'Est b

686

9

6

14

615

8

3

12

    Inde

55

9

14

11

70

8

12

23

Pour mémoire:

  Pays en développement

2,178

9

6

17

1,963

8

4

15

    PMA

44

7

9

14

54

5

4

15

a Algerie, Angola, Congo, Guinée Équatoriale, Gabon, Libye, Nigeria et Soudan.

b Corée, Rép. de, Hong Kong Chine, Malaisie, Singapour, Taipei Chinois et Thaïlande .

Source: OMC

Au niveau national, l'essor rapide du commerce de marchandises de la Chine a été remarquable. La Chine a gagné trois places dans le classement des principaux importateurs mondiaux de marchandises, passant pour la première fois au troisième rang. La croissance de ses importations de marchandises a atteint 40 pour cent, dépassant celle de ses exportations, qui a été de 35 pour cent (voir le tableau 1 de l'Appendice).

De nombreux pays exportateurs de pétrole (comme la Russie et l'Arabie saoudite) ainsi que les pays dont la monnaie s'est fortement appréciée, en particulier ceux d'Europe occidentale, ont enregistré une croissance nominale de leurs exportations de marchandises supérieure à 20 pour cent. Stimulées par l'appréciation de l'euro, les exportations de marchandises de l'Allemagne ont une fois encore dépassé celles des États-Unis (voir le tableau 1 de l'Appendice).

L'évolution du commerce des services commerciaux par région a été très différente de celle du commerce des marchandises en raison du rôle prépondérant de l'évolution des taux de change. Dans le cas du commerce des marchandises, la croissance nominale des exportations et des importations a été plus forte en 2003 qu'en 2002 dans toutes les régions. En revanche, dans le cas du commerce des services, on estime que les exportations de l'Asie ont augmenté plus faiblement qu'en 2002. L'Europe occidentale et les économies en transition ont enregistré une augmentation annuelle de leurs exportations et de leurs importations de services de l'ordre de 16 à 21 pour cent, alors que la croissance des exportations de l'Asie et de l'Amérique latine a été limitée à 6 pour cent. L'excédent du commerce des services de l'Amérique du Nord a de nouveau diminué en 2003, car l'augmentation des importations, de 7 pour cent, a été nettement supérieure à celle des exportations (voir le tableau 3 ci-dessous).

  
Tableau 3

Croissance de la valeur du commerce mondial des services commerciaux par région, 1990-2003   haut de page
(En milliards de dollars et en pourcentage)
  

Exports Imports
Valeur Variation annuelle en pourcentage Valeur Variation annuelle en pourcentage
2003 1990–2000 2002 2003 2003 1990–2000 2002 2003

Monde

1,763

7

6

12

 

1,743

6

5

12

Amérique du Nord

322

8

1

4

266

7

1

7

  États-Unis

282

8

1

4

218

8

2

6

Amérique latine

60

7

–4

6

67

7

–9

3

  Mexique

12

7

–1

0

17

5

3

2

  MERCOSUR

15

8

–11

12

20

9

–24

8

  Autres pays

33

7

–1

5

29

7

–2

0

Europe occidentale

895

5

10

17

839

5

8

16

  Union européenne (15)

802

5

10

16

782

5

8

16

Économies en transition

72

9

11

19

82

8

15

21

  Europe centrale et   orientale

40

12

5

21

38

11

11

28

  Fédération de Russie

16

4

20

18

27

3

15

13

Afrique

36

5

3

...

46

4

2

...

Moyen-Orient

33

9

–4

...

49

4

–1

...

Asie

345

9

8

6

394

8

4

5

  Japon a

70

5

2

8

110

3

0

3

  Pays en développement   d'Asie

249

11

9

5

258

12

5

5

    Chine

45

18

20

...

54

24

18

...

    Hong Kong, Chine

43

8

10

0

24

8

1

-5

    Corée, Rép. de

31

13

–4

15

39

13

8

10

    Singapour

30

9

3

3

27

12

2

0

    Inde

25

14

12

...

20

13

–1

...

Pour mémoire:

  Pays en développement

377

9

5

6

419

9

2

6

    PMA

7

7

6

9

17

4

2

12

 
a Les estimations provisoires du Secrétariat relatives aux exportations de 2003 sont établies suivant la méthode appliquée par la Banque du Japon jusqu'en 2002.
Source: OMC

Ce sont principalement les pays d'Europe occidentale et les économies en transition qui ont progressé dans le classement des principaux importateurs et exportateurs de services commerciaux en 2003, au détriment des pays d'Amérique et d'Asie. Cette observation vaut aussi bien pour les exportations que pour les importations. Dans le classement des pays exportateurs, le Japon, le Canada, Singapour et le Taipei chinois ont perdu deux places tandis que la Belgique, la Suède et la Grèce en ont gagné deux. Parmi les principaux importateurs, le Japon et le Canada ont perdu une place. La République de Corée en a perdu deux et le Taipei chinois et Hong Kong, Chine quatre. On estime que la Chine est devenue en 2003 le principal exportateur de services commerciaux parmi les pays en développement. C'était déjà le premier pays en développement importateur de services; ses importations de services commerciaux ont encore dépassé ses exportations en 2003 (voir le tableau 3 de l'Appendice).

  

Perspectives pour 2004 haut de page

Le raffermissement de la croissance économique mondiale observé au deuxième semestre de 2003 devrait se poursuivre à peu près au même rythme en 2004. La croissance du PIB mondial devrait s'élever à 3,7 pour cent, contre 2,5 pour cent en 2003. Parallèlement à la reprise économique prévue, le commerce mondial pourrait s'accroître de 7,5 pour cent en 2004.

L'accélération de la croissance de la production mondiale peut être attribuée pour l'essentiel à l'évolution escomptée de la situation en Amérique du Nord, en Europe occidentale et en Amérique latine. En Asie et dans les économies en transition, la croissance du PIB devrait rester inchangée ou faiblir en 2004 par rapport à 2003, tout en restant supérieure à la moyenne mondiale.

La reprise de l'activité économique mondiale entraînera une accélération de la croissance du commerce mondial. Dans les pays de l'OCDE, les exportations de marchandises et de services ont augmenté de près de 9 pour cent au deuxième semestre de 2003 sur une base annuelle. Les données partielles dont on dispose pour les premiers mois de 2004 indiquent que la croissance du commerce s'est poursuivie à un rythme soutenu.

Il existe un certain nombre de risques associés à ces projections, notamment:

a)       On prévoit que le déficit courant des États-Unis augmentera encore en 2004 alors qu'il est jugé insoutenable à moyen terme. En 2003, il a déjà atteint 542 milliards de dollars, ce qui équivaut à 4,9 pour cent du PIB des États-Unis. Une augmentation plus forte que prévu du taux d'épargne privé aux États-Unis, provoquée par une baisse des prix des logements ou des cours des actions, pourrait entraîner une augmentation plus faible que prévu des importations, ce qui aurait des répercussions négatives sur les exportations des pays tributaires du marché américain.
  
b)       La reprise de la demande en Europe occidentale pourrait s'essouffler. La croissance des investissements fixes pourrait être freinée si l'appréciation réelle des monnaies européennes observée au quatrième trimestre de 2003 et dans les premiers mois de 2004 se poursuit. De plus, les dépenses de consommation pourraient être plus faibles si l'incertitude au sujet des réformes financières des systèmes de retraite et de santé entraîne une augmentation sensible de l'épargne de précaution.
  
c)       La plupart des projections concernant la croissance économique mondiale tablent sur une baisse du prix moyen du pétrole en 2004. Or, les marchés pétroliers défient souvent les prévisions.

  

Appendice

Tableau 1 de l'Appendice
Principaux exportateurs et importateurs participant au commerce mondial des marchandises, 2003   haut de page
(En milliards de dollars et en pourcentage)
  

Rang

Exportateurs

Valeur

Part

Variation annuelle
%

Rang

Importateurs

Valeur

Part

Variation annuelle
%

1

Allemagne

748.4

10.0

22

1

États-Unis

1,305.6

16.8

9

2

États-Unis

724.0

9.7

4

2

Allemagne

601.7

7.7

23

3

Japon

471.9

6.3

13

3

Chine

412.8

5.3

40

4

Chine

438.4

5.9

35

4

France

388.4

5.0

18

5

France

384.7

5.1

16

5

Royaume-Uni

388.3

5.0

12

6

Royaume-Uni

303.9

4.1

8

6

Japon

383.0

4.9

14

7

Pays-Bas

293.4

3.9

20

7

Italie

289.0

3.7

17

8

Italie

290.2

3.9

14

8

Pays-Bas

261.1

3.4

19

9

Canada

272.1

3.6

8

9

Canada

245.6

3.2

8

10

Belgique

254.6

3.4

18

10

Belgique

234.3

3.0

18

11

Hong Kong, Chine

224.0

3.0

11

11

Hong Kong, Chine

232.6

3.0

12

Exportations d'origine locale

15.6

0.2

–15

Importations définitives a

24.2

0.3

–1

Réexportations

208.4

2.8

14

12

Espagne

200.1

2.6

21

12

Corée, Rép. de

194.3

2.6

20

13

Mexique

179.0

2.3

1

13

Mexique

165.3

2.2

3

14

Corée, Rép. de

178.8

2.3

18

14

Espagne

151.9

2.0

21

15

Singapour

127.9

1.6

10

15

Taipei Chinois

150.6

2.0

12

Importations définitives a

63.5

0.8

9

16

Singapour

144.1

1.9

15

16

Taipei Chinois

127.3

1.6

13

Exportations d'origine locale

79.7

1.1

19

17

Autriche

97.7

1.3

25

Réexportations

64.4

0.9

10

18

Suisse

96.3

1.2

15

17

Féd. de Russie

135.2

1.8

26

19

Australie

88.6

1.1

22

18

Suède

100.9

1.3

24

19

Malaisie

100.7

1.3

8

20

Suisse

100.6

1.3

14

20

Suède

82.3

1.1

23

21

Autriche

96.2

1.3

22

21

Malaisie

81.1

1.0

1

22

Irlande

92.7

1.2

5

22

Thaïlande

75.7

1.0

17

23

Arabie saoudite

88.5

1.2

23

23

Féd. de Russie

74.5

1.0

24

24

Thaïlande

80.3

1.1

17

24

Inde

69.7

0.9

23

25

Brésil

73.1

1.0

21

25

Turquie

67.7

0.9

31

26

Australie

70.4

0.9

8

26

Pologne

66.9

0.9

21

27

Norvège

68.1

0.9

14

27

Danemark

58.7

0.8

17

28

Danemark

67.9

0.9

18

28

Irlande

52.8

0.7

1

29

Indonésie

60.7

0.8

6

29

Rép tchèque b

51.3

0.7

26

30

Émirats arabes unis

58.1

0.8

17

30

Brésil

50.7

0.7

2

Total c

6,405

85.6

Total c

6,570

84.6

Monde c

7,482

100.0

16

Monde c

7,765

100.0

16

a Les importations définitives s'entendent déduction faite des réexportations.

b Importations f.a.b.

c Y compris d'importantes réexportations ou importations destinées à la réexportation.

Source: OMC

  

Tableau 2 de l'Appendice
Principaux exportateurs et importateurs participant au commerce mondial des marchandises (à l'exclusion du commerce intra-UE), 2003   haut de page
(En milliards de dollars et en pourcentage)
  

Rang

Exportateurs

Valeur

Part

Variation annuelle
%

Rang

Importateurs

Valeur

Part

Variation annuelle
%

 

1

Exportations extra-UE

1,099.2

19.3

17

1

États-Unis

1,305.6

21.9

9

2

États-Unis

724.0

12.7

4

2

Importations extra-UE

1,113.8

18.7

19

3

Japon

471.9

8.3

13

3

Chine

412.8

6.9

40

4

Chine

438.4

7.7

35

4

Japon

383.0

6.4

14

5

Canada

272.1

4.8

8

5

Canada

245.6

4.1

8

6

Hong Kong, Chine

224.0

3.9

11

6

Hong Kong, Chine

232.6

3.9

12

Exportations d'origine locale

15.6

0.3

–15

Importations définitives a

24.2

0.4

–1

Réexportations

208.4

3.7

14

7

Mexico

179.0

3.0

1

7

Corée, Rép. de

194.3

3.4

20

8

Corée, Rép. de

178.8

3.0

18

8

Mexique

165.3

2.9

3

9

Singapour

127.9

2.1

10

9

Taipei, Chinois

150.6

2.6

12

Importations définitives a

63.5

1.1

9

10

Singapore

144.1

2.5

15

10

Taipei, Chinois

127.3

2.1

13

Exportations d'origine locale

79.7

1.4

19

Réexportations

64.4

1.1

10

11

Féd. de Russie

135.2

2.4

26

11

Suisse

96.3

1.6

15

12

Malaisie

100.7

1.8

8

12

Australie

88.6

1.5

22

13

Suisse

100.6

1.8

14

13

Malaisie

81.1

1.4

1

14

Arabie Saoudite

88.5

1.6

23

14

Thaïlande

75.7

1.3

17

15

Thaïlande

80.3

1.4

17

15

Féd. de Russie

74.5

1.2

24

16

Brésil

73.1

1.3

21

16

Inde

69.7

1.2

23

17

Australie

70.4

1.2

8

17

Turquie

67.7

1.1

31

18

Norvège

68.1

1.2

14

18

Pologne

66.9

1.1

21

19

Indonésie

60.7

1.1

6

19

Rép tchèque b

51.3

0.9

26

20

Émirats arabes unis

58.1

1.0

17

20

Brésil

50.7

0.8

2

21

Inde

54.7

1.0

11

21

Hongrie

47.7

0.8

26

22

Pologne

52.3

0.9

27

22

Norvège

39.9

0.7

14

23

Rép tchèque

48.7

0.9

27

23

Philippines

39.3

0.7

6

24

Turquie

46.6

0.8

29

24

Afrique du sud

38.1

0.6

30

25

Hongrie

42.7

0.8

24

25

Israël

36.4

0.6

3

26

Philippines

37.1

0.7

2

26

Émirats arabes unis

34.4

0.6

10

27

Afrique du sud

36.5

0.6

23

27

Arabie Saoudite

34.1

0.6

5

28

Iran, Rép islamique d'

33.4

0.6

18

28

Indonésie

32.4

0.5

4

29

Israël

31.6

0.6

8

29

Iran, Rép islamique d'

27.6

0.5

24

30

Argentine

29.3

0.5

14

30

Viet Nam

24.0

0.4

26

Total c

5,132

90.2

Total c

5,383

90.2

Monde (à l'exclusion du commerce intra-EU) c

5,687

100.0

15

Monde (à l'exclusion du commerce  intra-EU) c

5,965

100.0

15

 
a Les importations définitives s'entendent déduction faite des réexportations.
b Importations f.a.b.
c Y compris d'importantes réexportations ou importations destinées à la réexportation.
Source: OMC

  

Tableau 3 de l'Appendice
Principaux exportateurs et importateurs participant au commerce mondial des services commerciaux, 2003   haut de page
(En milliards de dollars et en pourcentage)

Rang

Exportateurs

Valeur

Part

Variation annuelle
%

Rang

Importateurs

Valeur

Part

Variation annuelle
%

 

1

États-Unis

282.5

16.0

4

1

États-Unis

218.2

12.5

6

2

Royaume-Uni

129.5

7.3

5

2

Allemagne

167.0

9.6

12

3

Allemagne

111.7

6.3

12

3

Royaume-Uni

112.4

6.4

11

4

France

98.0

5.6

14

4

Japon

109.7

6.3

3

5

Espagne

76.4

4.3

23

5

France

81.6

4.7

20

6

Italie

72.8

4.1

23

6

Italie

74.1

4.3

21

7

Japon a

70.2

4.0

8

7

Pays-Bas

66.2

3.8

17

8

Pays-Bas 

64.1

3.6

18

8

Chine

53.8

3.1

...

9

Chine

44.5

2.5

...

9

Irlande

48.5

2.8

20

10

Hong Kong, Chine

43.2

2.5

0

10

Canada

47.8

2.7

14

11

Belgique

41.7

2.4

17

11

Espagne

46.1

2.6

22

12

Autriche

41.4

2.3

19

12

Belgique

41.4

2.4

17

13

Canada

39.2

2.2

8

13

Autriche

40.6

2.3

18

14

Irlande

35.3

2.0

26

14

Corée, Rép. de

38.7

2.2

10

15

Suisse

32.7

1.9

17

15

Suède

29.6

1.7

25

16

Danemark

32.6

1.9

20

16

Danemark

29.1

1.7

16

17

Corée, Rép. de

31.2

1.8

15

17

Singapour

27.2

1.6

0

18

Suède

31.0

1.8

32

18

Féd. de Russie

26.7

1.5

13

19

Singapore

30.4

1.7

3

19

Taipei, Chinois

25.5

1.5

7

20

Inde

24.9

1.4

...

20

Hong Kong, Chine

23.5

1.3

-5

21

Grèce

24.4

1.4

21

21

Australie

21.1

1.2

19

22

Luxembourg

23.8

1.4

18

22

Suisse

19.9

1.1

17

23

Taipei, Chinois

23.0

1.3

7

23

Inde

19.7

1.1

...

24

Norvège

22.2

1.3

16

24

Norvège

19.5

1.1

18

25

Australie

20.6

1.2

18

25

Thaïlande

18.1

1.0

9

26

Turquie

17.3

1.0

17

26

Indonésie

17.7

1.0

...

27

Féd. de Russie

15.9

0.9

18

27

Mexique

17.4

1.0

2

28

Thaïlande

15.5

0.9

2

28

Malaisie

16.4

0.9

1

29

Malaisie

12.8

0.7

–13

29

Luxembourg

15.8

0.9

16

30

Mexique

12.5

0.7

0

30

Brésil

14.6

0.8

7

 

Total

1,521

86.3

Total

1,488

85.4

Monde

1,763

100.0

12

Monde

1,743

100.0

12

 
a Les estimations provisoires du Secrétariat relatives aux exportations de 2003 sont établies suivant la méthode appliquée par la Banque du Japon jusqu'en 2002.
Source: OMC

150pxls.gif (76 bytes)
Visionner le film de la Conférence de presse diffusé par Internet (uniquement en anglais)
Télécharger ce communiqué de presse (format pdf, 12 pages, 68Ko)
> Télécharger tous les tableaux et graphiques (en format zip, 58Ko - anglais uniquement)
> Consulter le guide pour le téléchargement des fichiers.

Notes:

Graphique 1: PIB réel et exportations de marchandises, 1995-2003
Graphique 2: Évolution des prix dans le commerce mondial des marchandises, 1995-03
Graphique 3: PIB réel et importations de marchandises par région, 2003
Graphique 4: Croissance nominale et réelle des exprotations de marchandises, par région en 2003
Tableau 1: Exportations mondiales de marchandises et de services commerciaux, 1990–2003
Tableau 2: Croissance de la valeur du commerce des marchandises par région, 1990-2003
Tableau 3: Croissance de la valeur du commerce mondial des services commerciaux par région, 1990-2003
Tableau 1 de l'Appendice: Principaux exportateurs et importateurs participant au commerce mondial des marchandises, 2003
Tableau 2 de l'Appendice: Principaux exportateurs et importateurs participant au commerce mondial des marchandises (à l'exclusion du commerce intra-UE), 2003
Tableau 3 de l'Appendice: Principaux exportateurs et importateurs participant au commerce mondial des services commerciaux, 2003